Les plaques de réfection

Des boites et ponts

 

Avec l’amicale contribution de JPP

 

Tout comme les moteurs, l’ensemble boites de vitesses et de transfert et ponts AV et AR sont munies d’une plaque de réfection après leur reconstruction (5e échelon) en ateliers militaires, voire chez des sous traitants civils (voir ci-dessous chez SAVIEM à Limoges ou De Dion-Bouton).

 

1) les plaques de réfection des ponts AV et AR

 

photo Philippe Perraud

photo JPP

 

 

Plaques de réfection de ponts AV ou AR des ERGM de

 

- Clermont-Ferrand

- La Maltournée

- Vannes

Vayres (près de Bordeaux) qui dépend de l’ERGM de Clermont-Ferrand

Saviem (sous traitant civil)

 

 

 

 

◄ photo E. PROTZ

 

 

photo : O. Gluck

 

Le pont AV de Philippe VAROUX présente deux plaques rares. Cliquez sur chaque image pour l’agrandir.

 

la présence de joints RZEPPA (la M201 est équipée d’origine de joints homo-cinétiques TRACTA – réf. F-HO84002 ou BENDIX– réf. F-HO84021)

 

une reconstruction du
21/07/1964 à Limoges
chez SAVIEM

 

photo JPP

 

 

 

On trouve très rarement sur le pont avant cette plaquette faisant référence au bulletin technique BT482. Il ne concerne pas directement le pont mais porte sur une modification visant à éviter le desserrage des vis de fixation des plateaux support de mâchoires de frein sur le pont avant.

 

 

 

2) les plaques de réfection de l’ensemble boite de vitesses, boite de transfert

 

La plaque de réfection se trouve toujours sur le couvercle de la boite de vitesses. Elle est alors visible en ouvrant la trappe de visite de la Jeep. En effet, boite de vitesses et boite de transfert forment un ensemble (voir ci-dessous, photo de gauche). Un  fil plombé relie BV et BT et n’a que le rôle de solidariser l’ensemble et non d’empêcher le dévissage des boulons (voir ci-dessous, photo de droite).

 

photo Jeep Sud-Est

photo JPP

 

photo Philippe Perraud

 

photo JLM

 

 

 

Plaques de réfection

des ERGM de

 Clermont-Ferrand

La Maltournée

 Vannes

▼▼ CRAS Friedrichshafen

 

 

photo JLM

 

 

photo Michel201

cliquez sur la photo

pour voir la plaque

(photo Patrick GIBAUD)

                                                   et de la société De Dion Bouton.

Cette plaque est un mystère. Elle porte très certainement sur un contrat de sous-traitance (n°60/680) en réfection qui s’est étalé au moins de 1961 (n°1038 – mai 1961 connu) à 1963 (n°3579 – novembre 1963 connu). Les renseignements communiqués par l’amicale De Dion Bouton sont les suivants : à cette époque, « les héritiers de l'ancien directeur de DDB ont cherché à se reconvertir dans les ateliers qu'ils continuaient à occuper. Ils se sont essayés dans diverses activités en direct ou en sous-traitance dont l’entretien de véhicules. Pour les spécialistes de la marque, c'est une époque et une production difficiles à cerner dans la mesure où la mésentente entre héritiers ajoutait à la confusion ». Tout renseignement complémentaire sera le bienvenu.

 

 

photo Horst Pratsch

 

 

11 novembre 2016