Les Moteurs 6v et 24v

 

 

Le moteur en 6V (pour comparer avec le moteur en 24V – cliquez ici)

 

Les plaques moteur (d’après MAT3541)

 

6 volts (*)

▼ Plaque 6V (photo JLM) ▼

24 volts

Willys-Overland Jeep

Type MB

A distribution par engrenages

N° ________

Date de construction _______________

PRODUCTION W.O.F.

HOTCHKISS-DELAHAYE

A SAINT-DENIS

â Plaque 24V (photo Régis Riquet) â

MOTEUR Jeep

Type MB

A distribution par engrenages

N° ________

Date de construction _______________

CONSTRUIT PAR

HOTCHKISS-BRANDT (PARIS)

SOUS LICENCE WILLYS MOTORS  INC.

(*) A noter que la plaque d’instructions des M201 6V précise que le moteur est à « distribution par pignons ».

 

 

 

Les plaques de réfection

 

Apposées lors d’une réfection en ERGM (Clermont-Ferrand, Neuvy-Pailloux, La Maltournée), elles remplacent le plus souvent les plaques « constructeur » et indiquent les côtes de réfection :

-          des cylindres, les dimensions correspondent au réalésage à partir de la côte d’origine ;

-          du vilebrequin, il s’agit de la rectification par rapport à la côte d’origine des diamètres extérieurs des portées et des manetons.

Selon les dimensions suivantes (d’après le MAT3072/1) :

Diamètre

Alésage des cylindres

Portées de vilebrequin

Manetons de vilebrequin

STD

Diamètre d’origine

Diamètre d’origine

Diamètre d’origine

1

+ 0,508 mm

- 0,254 mm

- 0,254 mm

2

+ 0,762 mm

- 0,508 mm

- 0,508 mm

3

+ 1,016 mm

- 0,762 mm

- 0,762 mm

4

-

- 1,016 mm

- 1,016 mm

 

Photos : ▲ E. Protz R. Riquet et D. Brossier ▼

    

Photos : deux plaques AFN. Celle de l’armée tunisienne est issue de l’ex ERGM de Kassar-Saïd dissous et évacué en 1958.

Celle de droite est vraisemblablement issue d’un sous-traitant de l’armée française (PL-ALGER) et non d’un établissement militaire

Gustavo Cappa Bava et A. Delebecque

    

 

La mention 5E ou REP 5E sur la plaque de réfection indique une reconstruction au 5e échelon du moteur.

 

Ci-dessous, deux plaques de la société LORRAINE ou de la SLD (Société Lorraine-Dietrich). L'ancienne usine Latécoère a été vendue à la Lorraine en 1922. A la fin des années 30, Lorraine fabriquait dans cette usine sa chenillette et dans les années 50 des tracteurs SFV (société Française de Vierzon dont des SFV401 et 402). Je n'ai pas trouvé de trace précise de l'activité de la SLD dans les années 60 mais d'après un ami bagnérais, elle s'occupait de matériels militaires. Preuves par ces deux plaquettes, l’une de réfection moteur de 1957, l’autre d’une dynamo de 1963.

Photos : Jeeptic

Photos : Thierry

 

6 novembre 2016