Photos et textes à

Text and pictures à

de / by John RODDAM

 

M201 milan

steve & susannah rossal

 

Cliquez sur chaque image pour l'agrandir

(photos John RODDAM)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

     

 

 

 

10 octobre 2009

 

 

 Steve et Susannah ROSSAL ont depuis longtemps la passion des jeeps. En 1999, ils se sont décidés à passer à l’acte et à en acheter une sans idée particulière sur le modèle. Ils ont d’abord cherché chez les revendeurs professionnels mais ont trouvé les prix trop élevés. Finalement, en août 1999, dans un magazine de voiture ancienne qu’ils achetaient pour la première fois, ils ont trouvé une petite annonce d’un particulier pour une jeep.

 

Elle appartenait à un jeune homme qui avait bon nombre d'autres véhicules et avait besoin de place. Ils sont allés voir la jeep. Son propriétaire l’avait achetée chez « RR Services » dans le sud de l'Angleterre. Elle provenait d’une Domaines français d’octobre 1997. C’est alors que Steve et Susannah se sont rendus compte pour la première fois de l'origine française de cette jeep. Elle leur a plu et ils l'ont achetée de suite.

 

La jeep était nue sans aucune trace d’équipement particulier. Toutefois, le vendeur leur a dit qu’il pensait qu’elle avait été employée par la Légion Etrangère. Une fois la jeep à la maison, Susannah a écrit à l'ambassade de France pour obtenir plus d'informations sur leur véhicule. Les seuls indices qu’ils possédaient étaient les papiers de vente des Domaines et un autocollant sous le pare-brise d’un parachute avec une licorne au centre. Il y avait également un marquage « MONT-DIEU » sur le côté gauche du capot. Quelques temps plus tard, ils ont reçu un appel téléphonique d'un représentant la Légion Etrangère qui leur fut très utile. Il les a informés que la jeep n'avait pas été employée par la Légion Etrangère mais par le 3e escadron du 1er régiment de Hussards Parachutistes basé quartier Larrey à Tarbes dans les Hautes-Pyrénées comme l’autocollant l’indiquait. Ceci a été ensuite confirmé par la découverte sous la peinture, au cours du décapage de la jeep, du marquage tactique sur le pare-choc avant (l'inscription originale a été refaite avec un nouvel autocollant).

 

Andrew CARTER (Jeepman) a ensuite précisé que leur jeep était à l'origine équipée d’un canon de 106 SR M40 mais avait été transformée en jeep MILAN à la Maltournée en 1976. La suspension arrière renforcée est encore présente.

 

A peu près en même temps, à l’occasion d’une concentration de véhicules militaires, Steve et Susannah ont rencontré Nic BARKER qui possédait une jeep près de chez eux. Coïncidence, sa jeep était également une Hotchkiss MILAN et il connaissait une adresse en France pour se procurer des pièces de MILAN. Avec l'aide de Nic, ils ont acheté le mât de tir du MILAN, son plancher et le rack porte-missiles. Sur d'Internet, en fréquentant les bourses de militaria et grâce aux compétences techniques de Steve, ils ont trouvé ou ont réalisé les autres pièces manquantes : supports de roue de secours et de jerrycan, boîte de premiers secours, trépied du MILAN. Les radios ont été achetées à Hubert Faye de TVD à Paris. Ils ont même complété l’équipement de leur jeep avec un pistolet-mitrailleur Hotchkiss démilitarisé.

 

Une des tâches les plus difficiles a été de refaire le tube de lancement du MILAN. Steve a fait cette reproduction en bois et en tuyauterie métallique à l’aide de photographies et d'un manuel d'instruction du MILAN prêté par un ami. Il s’adapte au trépied au même titre qu’un original.

 

Steve et Susannah sont fiers à juste titre de leur jeep française et ont travaillé dur pour rechercher et recréer son histoire. Leur M201 attire beaucoup d'intérêt lors des expositions. Un jour, un visiteur leur a fait remarqué que les jambes du trépied doivent être pointées vers l’avant lors qu’il est monté sur le mat de tir. Cet Anglais avait servi dans la légion étrangère sur ce type de jeep et avait même participé à des exercices avec le 1er RHP. Il était stupéfait de voir ce véhicule à une exposition en Angleterre. En étudiant une des radios, il a confirmé que le réglage des fréquences était identique à celui qu'il avait employé pendant son service.

 

Naturellement, Steve et Susannah seraient enchantés d’avoir des contacts avec des vétérans, des mécaniciens ou des historiens du 1er RHP qui pourraient leur donner plus de détails au sujet de leur jeep, de son équipement et de son histoire.

 

Didier MAHISTRE a servi au 3e Escadron du 1er RHP de 1983 à 1989 respectivement comme chef de groupe reco, chef de groupe Milan, sous-officier adjoint des 3e et 2e peloton.

 

Le 2e Escadron avait pour insigne la licorne qui figure sur la pucelle du régiment, insigne créé en 1937 et homologué en 1947.

Le 1er Escadron avait une licorne argent sur parachute déployé sur fond bleu foncé, devise « toujours plus ».

Le 3e Escadron avait un chiffre 3 surmonté d'une couronne or elle même surmontée d'un buste de licorne argent sur parachute déployé sur fond clair avec bord d'attaque vert foncé, devise « au delà du possible ».

 

Seul le 3e Escadron possédait des jeeps Milan : 3 pelotons jusqu'en 1983, soit 18 postes de tir; puis 4 pelotons soit 24 postes de tir.

 

Jeep VP 213, 1 Chef de peloton + 1 conducteur + 1 radio

Jeep VP 13, 1 sous-officier adjoint + 1 conducteur

GMC, puis Marmon puis TRM 4000

 

Groupe de tir  x3

Jeep VP 13, 1 chef de groupe + 1 conducteur

Jeep Milan, 1 chef de poste + 1 tireur + 1 conducteur

Jeep Milan, 1 chef de poste + 1 tireur + 1 conducteur

 

Par rapport à la Jeep de Steve et Susannah, pas de radio, pas de bidon d'huile et pas d'extincteur mais un 2,5 l de décontamination chimique avec 2 sparcklets.

 

Steve et Susannah ont vendu leur équipement MILAN en 2008 à un collectionneur de l’île de WIGHT qui souhaite le remonter sur une M201 aux couleurs du 2e REP. A suivre !

 

 

 Steve and Susannah have both held a long fascination with jeeps. In 1999 they decided to try and buy one. They had no particular type in mind. They looked at various dealers who were offering jeeps for sale but found the prices a little too high. In August 1999 they bought a Classic Car Magazine for the first time and inside found a private advertisement for a jeep.

 

They went to see the jeep which belonged to a young man who had lots of other vehicles and needed more space. He had bought the jeep from a dealer called RR Services in the south of England who had bought it at a Domaines auction in France in October 1997. At this time, Steve and Susannah became aware of the jeep’s French origin for the first time. They liked the jeep and bought it on the spot.

 

The jeep was a plain jeep at this point, with no obvious clues that it had ever been a ‘special fit’ although the seller did suggest it may have been used by the Foreign Legion. When they got the jeep home, Susannah wrote to the French Embassy for some information on their jeep. All they had was the release papers from the Domaines and a decal under the windscreen showing a parachute and a unicorn. There was also the name Mont Dieu on the side of the bonnet. Some time later, they received a phone call from someone representing the Foreign Legion who was very helpful. He informed them that the jeep had not been used by the Foreign Legion but by the 1st Regiment of Hussars Parachutistes based at Tarbes in the Hautes-Pyrenees and that the decal was that of the 3rd squadron at the “Quartier Larrey” barracks. This was confirmed by the discovery, during cleaning, of the tactical marking on the front bumber. This was found by gradually removing paint with brake cleaning fluid. They have replicated the original marking with a new decal.

 

After this Andrew CARTER (jeepman) was able to tell them that their jeep was originally fitted with the 106mm recoilless rifle but had been changed to a MILAN fit at Maltournee in 1976. The uprated rear suspension can still be seen.

 

About this time, Steve and Susannah met a local jeep owner, Nic Barker at a Military Vehicle gathering. By coincidence, his jeep was also a MILAN Hotchkiss and he had found a source for some vital MILAN parts in France.

 

With Nic’s help they bought a MILAN post, floor plate, and missile rack. Using the internet, militaria fairs and Steve’s engineering skill they then bought or made all of the other accessories such as spare wheel holder, jerrycan holder, first aid box, MILAN tripod mount etc. Radios were bought from Hubert Faye of TVD in Paris. They even bought a deactivated Hotchkiss folding sub-machine gun to display in the jeep.

 

One of the most difficult tasks was making a replica MILAN Launcher to allow them to mount a tube onto the tripod at the top of the post. Steve made this replica, using wood and metal tubing, from photographs and a MILAN instruction manual loaned by a friend. It mounts to the tripod and holds the tube just as the original item would have done.

 

Steve and Susannah are justifiably proud of their French jeep and have worked hard to research and recreate its history.

 

It attracts a lot of interest at shows. At one recent show, a visitor informed them casually that the MILAN tripod legs should all point forwards when mounted on the post. It turned out that this englishman had served in the Foreign Legion as a crew member on this type of jeep and had even been on exercises with the 1st RHP. He was amazed to see the vehicle at a show in England and even went on to take apart one of the radios and confirmed that the internal frequency settings were the same as he had used during his service.

 

Of course, Steve and Susannah would be delighted to hear from any old soldiers, mechanics or historians from the RHP who could give them any more details about their jeep, its equipment and it’s history.

 

Steve and Susannah sold their MILAN equipment in 2008 to a collector based in the Isle of Wight. He wants to install it back on a M201 of the 2nd REP. To be continued !