L’eXtincteur et son support

 

 

Avec la contribution d’Emile PROTZ, Andrew CARTER, Olivier BEDIOT, Pascal LAMBERT et Philippe LEGER

 

Les amateurs ont tendance à confondre la bouteille de décontamination chimique et avec l’extincteur. Ce sont pourtant deux accessoires bien différents et qui n’ont pas équipés la M201 aux mêmes périodes. Le décontaminateur est apparu à la fin des années Soixante à une époque où l’extincteur n’était plus monté sur la M201.

 

 

 

Le support d’extincteur équipait en standard la M201 à sa sortie d’usine. Il prenait place sur l’aide gauche contrairement au décontaminateur monté sur l’aile droite.

 

 

Photo René MARTIN ►

 

On trouve deux types de support d’extincteur d’origine (cliquez sur chaque image à gauche pour l’agrandir) :

 

Support du 1er modèle vu sur des M201 6V (support incomplet : butée supérieure absente, à la différence du support complet)

Support du 2e modèle vu sur des M201 24V.

Positionnement du support sur l’aile gauche (idem pour les deux types de support)

 

On peut occasionnellement trouver d’autres types de supports de provenances non identifiées :

-         photo Olivier BEDIOT (voir aussi détail d’un des supports sur cette photo de Pascal LAMBERT)

-         photo Philippe LEGER

 

Le montage de l’extincteur se faisait tête en bas sur le support.

 

L’extincteur était fourni par l’armée et restait d’une belle couleur rouge ce qui le rend facilement identifiable sur les photos d’époque. Sur les premières M201, il s’agissait d’un « extincteur type armée 15-EXT-2002, marque STOP-FIRE B2A » de référence F-HO-87952 avec son support (MAT3541 de novembre 1959).  Autre photo (contribution de Philippe LEGER).

 

Il sera remplacé ultérieurement par un 15-EXT-2002 de type AF3A de référence F-HO-88826 (ph. O. BEDIOT) avec son support de référence F-HO-89024 (MAT3310).

 

D’autres extincteurs ont apparemment été utilisés en fonction des marchés comme ce Knock-Out modèle 3133 (photo E. PROTZ) ou ce CICAM (photo Pascal Lambert).

 

De peu d’utilité, l’extincteur ? Sur un feu de moteur, c’était plutôt rare. Par contre, il était d’une grande utilité pour refroidir carburateur et conduite d’alimentation en essence en cas de vapor-lock.

 

A noter que ces extincteurs utilisaient du bromure de méthyle, produit très toxique même à faible dose et corrosif, comme agent d’extinction. D’un pouvoir réfrigérant inférieur au CO², le bromure de méthyle a un pouvoir d’extinction supérieur sur les feux de carburant. Il devait d’ailleurs être réservé aux interventions en plein air comme par exemple pour les feux de moteurs d'automobiles). Ce gaz est progressivement interdit d’emploi.

 

 

18 mai 2014